25 Aug 2018

CIEL Group

La Vallée de Ferney dévoile de nouveaux panneaux pédagogiques sur la conservation de la faune et la flore endémique

Un ensemble de panneaux informatifs sur la ré-introduction de plusieurs espèces d’oiseaux et de plantes endémiques a été dévoilé ce samedi 25 août 2018 dans le magnifique sanctuaire naturel de La Vallée de Ferney par la ‘Global Manager’ de la GEF Small Grants Programme – UNDP, Madame Yoko Watanabe, le PS du Ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, Monsieur Boyramboli, le Directeur de la Conservation du Mauritian Wildlife Foundation, Vikash Tatayah et par le Chief Executive Officer du Groupe CIEL, Jean-Pierre Dalais, en présence d’une vingtaine d’invités. Cet événement vient mettre en avant, une nouvelle fois, un vaste projet de conservation de la faune et de la flore endémique à Maurice, intitulé « Optimise the Ferney Valley into a Mauritian biodiversity conservation and awareness hotspot » ou comment optimiser La Vallée de Ferney pour en faire un spot centré sur la conservation et la sensibilisation de la biodiversité mauricienne.

Depuis 2014, plusieurs espèces d’oiseaux endémiques de l’île Maurice telles que l’Echo Parakeet, le Pink Pigeon, le Cuckoo-Shrike ou le Flycatcher ont été ré-introduites à Ferney, portant le nombre total d’oiseaux endémiques ré-introduits à plus de 170. Ce projet a été implémenté par la Mauritian Wildlife Foundation et est co-financé par le GEF Small Grants Programme du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et La Vallée de Ferney Conservation Trust, un partenariat public-privé entre le Gouvernement mauricien et le Groupe CIEL, avec la collaboration du National Parks and Conservation Services et le soutien des instances internationales telles que le Chester Zoo et Durrell Wildlife Conservation Trust du Royaume-Uni et de la HSBC.

En sus de la ré-introduction d’espèces d’oiseaux endémiques à l’ïle Maurice, le projet vise également à restaurer la forêt et les plantes endémiques et indigènes, le but de la reforestation étant de re-créer la forêt endêmique comme elle l’était il y a 400 ans et de fournir un habitat et des conditions adéquats aux oiseaux endémiques. La Vallée de Ferney tend ainsi à devenir, au travers de toutes ces initiatives, un « Conservation Hub » où les mauriciens et visiteurs étrangers viendraient découvrir la forêt primaire de l’île Maurice, avec sa faune et sa flore luxuriante, et ainsi prendre conscience de l’importance de la conservation et de la protection de notre environnement naturel.

Vikash Tatayah, Directeur de Conservation de la Mauritian Wildlife Foundationa rappelé, lors de son discours que « La Vallée de Ferney, menacée il y a quelques années par le projet de construction de l’autouroute du sud-est, est une réserve riche et unique, en termes de biodiversité, qui abrite plus de 55 plantes endémiques et que le travail de la Mauritian Wildlife Foundation à Ferney a permis de redécouvrir la présence de 3 espèces qui étaient, jusque là, considérées comme ‘éteintes’, Le Vacoas (Pandanus macrostigma ou encorele P. iceryi)et le Bois Clou(Eugenia bojeri). »

Yoko Watanabe, Global Manager du GEF Small Grants Programme (‘SGP’) – PNUD, en visite dans l’île, a, quant à elle, mis en avant la force du partenariat en précisant qu’elle était « ravie de pouvoir constater le travail qui est accompli sur le terrain, » en précisant que« ce partenariat public-privé pourrait être un exemple pour de nombreux autres projets et nous sommes fiers de pouvoir participer à ce vaste chantier de conservation de la biodiversité mauricienne. ». Elle a visité lors de son séjour plusieurs autres projets SGP.

Il faut savoir que cette réserve naturelle de 200 hectares, située au sud-est de l’île sur le domaine de Ferney, est l’un des derniers vestiges de forêts primaires de Maurice abritant des espèces uniques au monde. Depuis les premiers jours du Conservation Trust (en 2006), et grâce au soutien de ses partenaires, 10 hectares de forêt ont été désherbés et 15 000 plantes ont été mises en terre et constituent l’habitat naturel de nombreuses espèces endémiques qui peuvent être observées par les visiteurs. Une pépinière a également été créée et compte à ce jour 7 700 plantes avec 25 espèces. 

Jean-Pierre Dalais, Chief Executive Officer du Groupe CIEL a précisé que « nous devons aujourd’hui encore plus bâtir sur le succès de La Vallée de Ferney Conservation Trust pour conscientiser sur l’importance de la conservation du patrimoine naturel de notre île. Au travers de ces panneaux pédagogiques, nous partageons ainsi, avec le plus grand nombre de visiteurs – mauriciens, visiteurs étrangers, sorties scolaires – le travail accompli durant ces dernières années par tous les partenaires de ce Trust. La Vallée de Ferney est le véhicule idéal et tangible pour éduquer les visiteurs sur l’importance de prendre soin de la nature qui nous entoure. Nous ne pourrons prétendre à la préservation de notre île qu’à condition d’agir tous ensemble. »  

Lors de son discours, le Permanent Secretary du Ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, Monsieur Boyramboli a déclaré qu’il était « ravi de voir le travail accompli par toutes les parties présentes et que nous ne pouvons nous arrêter en si bon chemin. C’est en travaillant ensemble que nous pourrons faire avancer les choses et ainsi aider à préserver la biodiversité mauricienne. »